Marrakech: ville de fontaines

3 mars 2017

90, c’est le nombre de fontaines trônant actuellement dans la ville ocre. Sources de vie et de rafraîchissement, elles sont un élément précieux dans la culture marocaine. Savez-vous pourquoi la ville en compte autant et qu’elle est leur histoire ?

Ville aride et autrefois porte du désert, Marrakech n’était pas vraiment destinée à devenir une terre d’accueil. Pourtant, les Almoravides étaient décidés à en faire une grande ville répondant aux besoins des milliers d’hommes destinés à y vivre. Agissant telles de petites oasis pour ses habitants, les fontaines sont ainsi apparues en ville. Et comme le Coran souligne qu’il est obligatoire de donner à boire à tout homme assoiffé, de riches notables et souverains ont tour à tour édifié des fontaines, et ce jusque dans les années 30.

Lieux de ralliement
Cuisiner, nettoyer, se laver ou tout simplement boire… les fontaines deviennent rapidement un lieu de ralliement de la vie quotidienne des derbs. Si certaines constituent de simples points d’eau, ce sont les Saâdiens qui donnent de l’élégance et de la noblesse à certaines d’entre elles, formant ainsi une unité architecturale dans la ville. Aujourd’hui, même si les maisons et les espaces publics sont reliés à l’eau courante, les fontaines servent toujours de lieux de rassemblement et de potins.

Les plus belles fontaines historiques de la ville :

  1. La fontaine Mouassine
    Faisant partie de la mosquée Mouassine construite au XIVème siècle, c’est la plus grande de la ville. Elle possède trois arcades. La façade abritée par un auvent de cèdre finement sculpté était destinée aux hommes alors que les deux autres étaient utilisées pour les animaux.
    Situation : à l’entrée du quartier des teinturiers.
  1. La Qoubba Almovaride
    C’est avec les remparts, le seul vestige almovaride de Marrakech. Le bâtiment central, surmonté d’une coupole, est la partie la mieux conservée et découvre un travail de ciselage magnifique.
    Situation : en face de la Médersa Ben Youssef.
  1. La fontaine Chrob ou Chouf
    De taille plus modeste, elle doit son nom à l’une des calligraphies du linteau. Construite par le dernier sultan Saâdien, c’est l’une des plus vieilles et plus belles fontaines de la ville.
    Situation : au nord du souk, vers rue Bab Taghzout.
  1. Sidi Bel Abbès
    Entièrement recouverte de plâtre sculpté et de zellige, cette fontaine située à l’intérieur de la zaouïa du même nom, n’est plus en activité. On en profite donc pour visiter le couvent, son mausolée, sa mosquée et son esplanade carrée. Situation : au nord de la médina.
  1. Bab Doukkala
    Construite à la fin du XVIème siècle, elle est aujourd’hui désaffectée et accueille parfois des expositions de peinture.
    Situation : près de la mosquée du même nom.

 

A voir également, les fontaines : Bab Aïlen, Zouia Sidi Abdelaziz, Baraka de Mahomet ou Riad ez Jdid.